Rechercher

LA RESPIRATION NASALE


Pourquoi respirer t-on par le nez en yoga?


La respiration nasale est au cœur de la pratique du yoga.

Pour certains pratiquants habitués à respirer par le nez elle n'est pas évidente à maintenir au début. Elle est néanmoins essentielle puisque c'est la garante d'une respiration ample et détendue.

Nous allons aborder l'aspect physiologique, énergétique et gazeux de la respiration nasale.



Que se passe t-il d'un point de vue physiologique?


  • Les poils situés dans le nez réchauffent et humidifient l'air afin qu'il soit à température et avec le taux d'humidité optimal pour être reçu par les poumons.

  • Le mucus secrété par les muqueuses empêche les bactéries d'entrer dans l'appareil respiratoire.

  • Une bonne oxygénation dépend à la fois de la quantité d'air en contact avec les poumons et de la durée de ce contact. Or l’étroitesse des conduits nasaux ralentit l'expiration. L'air est en contact plus longtemps avec les poumons et le trajet du diaphragme est pacifié. De plus, cette lenteur du souffle participe à la détente produite par la respiration. Faites le test : Respirer jusqu'à atteindre votre maximum par la bouche puis faites de même par le nez. Quelle respiration est la plus longue?



Que se passe t-il d'un point de vue énergétique?


  • Selon la tradition yoguique, notre corps est traversé par tout un réseau de canaux (nadis) dans lesquels circulent les différentes énergies qui régissent l'être humain. L'air qui nous entoure est considéré comme la principale source d'énergie vitale que la tradition du yoga nomme Prâna. Le Prâna est une énergie subtile qui fait le lien entre le monde terrestre et le sacré; elle est essentielle au maintien de la vie. A la racine du nez débutent ida et pingala : Les deux canaux d’énergie principaux. Par conséquent, la racine du nez est un lieu clé dans l'absorption du Prâna.



D'un point de vue gazeux, la respiration nasale détend.



  • L'oxyde nitrique est une molécule gazeuse produite par nos artères et présente dans tous les organes afin de réguler la fonction cardio-vasculaire. L'oxyde nitrique entraîne la relaxation des cellules musculaires (muscles lisses) qui enveloppent les artères. Elle provoque une vasodilatation ou élargissement des artères. Cette action physiologique entraîne une diminution de la pression sanguine dans les artères et une augmentation du flux sanguin vers tous les organes par les artères dilatées. Les cellules des tissus du nez produisent en continu de l'oxyde nitrique qui améliore l'apport en oxygène dans les poumons en produisant une bronchodilatation (élargissement des bronches). Plus simplement, lorsqu'on inspire par le nez, nous respirons l'oxyde nitrique produit dans nos membranes nasales et l'envoyons dans nos poumons. Ce processus détend les vaisseaux sanguins et les tissus musculaires qui sont tous deux soumis à des tensions en période de stress. Les vaisseaux sont plus larges, le sang circule mieux, la pression sanguine diminue, l'organisme se relâche. Une des principales artères du corps, la carotide, alimente l'organe le plus gourmand en oxygène : le cerveau. Un cerveau mal irrigué se met en état de stress, ce qui se répercute sur tout le corps. L'oxyde nitrique détend la carotide et apaise le cerveau. Pour finir l'oxyde nitrique a aussi un rôle immunitaire puisqu'il empêche la propagation de virus, bactéries et parasites.



Vous savez tout sur la respiration nasale. Lorsque vous êtes dans la nature, dans un lieu où l'air est pur, ouvrez vos narines avec la conscience que vous êtes déjà en train d'œuvrer pour votre bien-être et de vous relier à une énergie tellement vaste : le Prâna.