Rechercher

L'AMOUR ET LA HAINE



On entend fréquemment que la haine est la sœur de l'amour, que les deux sont extrêmement liés. Qu'en est-il réellement ?



D'un point de vue personnel, lorsqu'il y a amour, la haine ne peut exister. L'amour est l'amour, la haine est la haine, les deux n'ont rien en commun. La haine provient de nos peurs, nos frustrations, nos désirs et nos besoins non comblés. La haine n'est rien d'autre que l'extension d'une grande frustration accumulée.

La haine a besoin d'un objet extérieure pour s'exprimer : Si je vais mal c'est la faute d'untel, du monde, de la société...

Elle se projette sur autrui alors que sa seule source est à l'intérieur de nous, dans nos besoins non comblés et nos blessures.


Qui n'a jamais entendu : "Plus l'amour est intense plus la haine l'est aussi."


Lorsqu'on dit aimer intensément, parle t-on réellement d'amour ou d'attachement ? Les relations amicales ou amoureuses sont souvent chargées d'attentes et d'exigences. Plus l'attente non comblée est grande, plus la colère s'intensifie, plus la décharge émotionnelle sera intense. L'intensité de la haine est liée à l'intensité avec laquelle nous projetons nos attentes et nos désirs sur une personne ou une situation. L'attente, la frustration et la haine ne sont pas l'amour.


L'amour véritable est simple, il est ouverture, rien ne peut l'entraver. La jalousie, la possessivité proviennent de la peur, pas de l'amour. La haine n'a rien en commun avec l'amour. Lorsqu'il y a amour, il y a amour et rien d'autre.