Rechercher

Ananda

Dernière mise à jour : 4 mai

L'essence de la joie



Ananda est un terme sanskrit qui peut être traduit par joie ou félicité. Selon plusieurs traditions et notamment celle du yoga, nous avons tous à l'intérieur de nous accès à une joie intime et profonde : une joie qui ne dépend d'aucun objet, d'aucune situation extérieure. Cela n'a rien en commun avec l'excitation ressentie lors d'un évènement réjouissant passé, présent ou à venir. Evidemment, elle peut y être mêlée mais elle n'est pas cela. De la même manière cette joie ne disparaît pas après l'annonce d'une mauvaise nouvelle, d'une perte ou de toute adversité. Comme nous l'avons souligné plus haut, cette joie n'est pas dépendante de la situation extérieure. Elle est immuable, entière, inaltérable.


Nous avons tous accès à cette joie (Ananda en sanskrit). Certainement l'avez-vous déjà ressentie : la joie d’être en vie pour aucune autre raison que celle d’être en vie.


 

“ En me réveillant, ce matin, je souris. Vingt-quatre heures toutes neuves se tiennent devant moi.”

Thich Nhat Hanh

 

Selon la tradition indienne, l'état méditatif profond mène à sat chit ananda : ce sont trois mots sanskrit que l'on peut traduire par être, conscience, félicité. Le yoga nous invite à plonger sans cesse en nous-même afin de contacter cette joie intime qui réside au plus profond de l'être et qui, selon le yoga, représente même l'essence de l'être. Plonger à l'intérieur de soi c'est se donner la possibilité de contacter cette joie. Bien sûr, Ananda peut être plus ou moins perceptible par moment. Il est d'autant plus important de plonger en soi-même que l'épreuve traversée sera difficile à vivre. La source d'Ananda est en nous et nous avons le pouvoir de la faire grandir, de devenir cette source. C'est ce que le yoga s’évertue avec ferveur à nous rappeler.




Mais comment faire grandir cette joie?


Il n'y aurait rien à faire, plutôt cesser de faire. Sortir de notre enfermement, de nos idées, de nos problématiques, de notre vie individuelle avec ses lots d'évènements, de hauts de bas. Il nous faut nous ouvrir à une réalité plus vaste, élargir notre regard et voir le monde, les évènements sans juger, ni bien ni mal. Juste le monde et un cœur battant pour l'éprouver. À cette fin, le yoga, la méditation, la relaxation, la pratique consciente du souffle, le contact intime avec la nature peuvent être des aides précieuses.

 

"De la Joie pure jaillit toute la création.

Par la Joie elle est soutenue, vers la Joie elle se dirige,

et à la Joie elle retourne."

Proverbe sanskrit.

 



Je reconnais que la joie existe, mais elle est pour moi inaccessible car ma vie est remplie de malheurs.


Dans les moments d'adversité, il est bien difficile d'entrevoir un quelconque bonheur. Cependant dans le malheur, le germe de la joie réside. Peut-être lorsqu'un drame se produit, pouvez-vous ressentir de la joie lors d'un moment d'entraide ou lorsque votre force intérieure se révèle pour vous faire avancer ou encore lorsqu'un soleil réconfortant se pose sur votre visage. Aussi difficile puisse-t-elle être à trouver la joie est toujours là, plus ou moins souvent, mais elle est toujours là. Elle dépend de l'endroit où nous choisissons de porter notre regard.



 

"Si vous voyez à la fois la douleur et la beauté de la vie, alors il y a une énorme compassion en vous. Il y a de la joie en vous-même s'il y a tant de misère."

Sadhguru